Oise Hebdo du 20 Septembre 2017

Chris SLADE, l’ancien batteur d’AC/DC est sur scène dimanche 24 Septembre

La nouvelle saison du Ziquodrome ouvre dimanche 24 septembre avec, sur scène, Chris SLADE, l’ancien batteur d’AC/DC.

Les fans du groupe se souviennent certainement de l’énergie d’un des batteurs du groupe de hard rock australo-britannique, : Chris SLADE. Le batteur Britannique, qui a partagé la vie du groupe de 1989 à 1994, a aussi joué pour Manfred Mann’s, Earth Band, Gary Moore et Uriah Hepp. Il devrait interpréter quelques classiques sur la scène Compiègnoise.

« La première partie sera assurée par Mihalis, un groupe de trois Noyonnais inspiré par Pink Floyd »,

précise Eric WINNEBROOT, en charge de la programmation pour l’association les Notes Bleues.

F.G.

 

Oise Hebdo du 1er Février 2017

          Mihalis sort son premier album : Une invitation zen au voyage

Ils se sont fait connaitre sous le nom d’Echoes, une allusion à un morceau de Pink Floyd. Mais c’est sous celui de « Mihalis », un autre hommage (il s’agit du nom du premier morceau solo de David GILMOUR, guitariste de… Pink Floyd) que les trois Noyonnais sortent leur premier album.

Ces trois là ne sont pas inconnus dans le paysage artistique Noyonnais. Antoine GRANDIN, 28 ans à la guitare électrique (et au solo), Romain DECOUFLET, 28 ans, clavier et Antonin GIRARD, 29 ans, chant et guitare acoustique, se sont fait connaitre en 2014 en y remportant le tremplin des jeunes talents. Ils n’étaient alors que deux, et se lançaient dans l’aventure « à l’arrache ».

À l’époque, Antoine est déjà prof de guitare à Noyon, rue du Moulin d’Andeux pour l’école Com’un Accord. Et Antonin son élève.

« Il voulait monter un projet avec moi, raconte Antoine, mais j’étais déjà dans d’autres projets, j’étais pas très chaud ».

Quand est tombée l’annonce du tremplin, Antonin a remis ça. Antoine accepte pour un « one shot ». À la hâte, ils filent chez Romain qui dispose chez lui du matériel pour enregistrer. Ce dernier s’en souvient, amusé :

« Ils viennent me voir un matin pour enregistrer une démo. Je leur demande pour quand ils la veulent, j’imaginais des délais de quelques semaines. Ils me répondent « Pour 13 heures ce sera bien » ! Ils étaient à quelques jours de la clôture des candidatures… »

Les trois musiciens bricolent une maquette, la présentent aux sélections, et le duo est finalement retenu. La suite : une prestation déjà convaincante à la Nuit des jeunes talents, une victoire, puis une première partie d’Amel Bent (qui vendait encore des albums en 2014) et le début d’une aventure. Ce n’est qu’après cet épisode que le 3e musicien est entré dans le groupe.

« J’ai vu qu’il se passait un truc dans ce que faisaient Antonin et Antoine, se souvient Romain. Et j’allais leur proposer de me joindre à eux quand ils sont finalement venus me chercher : on s’est bien trouvés ».

Il faut dire que les trois, tous profs de musique, se connaissaient et appréciaient de longue date. Romain explique même avoir connu Antonin… « avec les Petits chanteurs à la croix de bois ». Des Petits chanteurs, au rock alternatif, leurs projets ont évolué…

          Plus qu’un album, un concept

Depuis le tremplin, ils travaillaient à la sortie de leur premier album, entre deux concerts programmés dans la région. Car ils ont décidé de se lancer « pour de bon ».

« Je devais quitter la région, souffle Antoine, et j’ai senti un potentiel intéressant, j’ai voulu tenter le coup à fond. Aujourd’hui, tous les musiciens sont profs et montent un groupe pour arrondir les fins de mois. On voudrait se lancer en voyant plus grand ».

Ce qui implique de « se professionnaliser au maximum ». Aussi ils ont voulu déposer leur nom de groupe, avant de comprendre qu’il était pris. Adieu Echoes, place à Mihalis. Le reste, c’est du travail, et encore du travail :

« En enregistrant notre album, nous avons eu l’envie de monter un projet de film, avec le film conducteur de l’album : le voyage, l’espace et le temps. Un peu dans le délire de The Wall de Pink Floyd. C’est un peu tout ça qui nous a prit tout ce temps »,

explique Romain. Soit deux ans pour mener ce projet vidéo qui sera accompagné des neuf morceaux de l’album. Et pour composer et enregistrer bien entendu ces neuf pistes. Et cela en faisant tout « de A à Z ».

Si le film est encore en cours d’édition, l’album, lui, est sorti le 19 janvier. Le résultat est un rock hypnotique, planant aux accents parfois Russes (le morceau Sputnik) et même Berbères (Chergui).

« Un jour Antonin est venu nous dire qu’il voulait faire un morceau sur le Chergui, un vent chaud du Sahara. On a eu envie d’ajouter des paroles en Berbère, c’est une amie de mon père qui a prêté sa voix »,

détaille Romain.

Leur voyage ne s’arrête pas là :

« Cet album est prévu pour être le premier d’une trilogie qui évoque un voyage dans le temps. Dans le film, et même dans la pochette de celui-ci, il y a des indices sur le second album »,

révèlent-ils.

Mais avant cela, ils veulent déjà se produire en concert. Ils sont actuellement dans une phase de démarchage, à la fois des points de distribution pour vendre leur CD (pressé à 400 exemplaires) et trouver des scènes de concert. Le tout, toujours en auto-gestion. Un voyage initiatique de bout en bout…

Fabrice ALVES-TEIXEIRA

Courrier Picard du 23 Janvier 2017

          Un disque et un film pour le jeune trio

Le groupe Mihalis sort son premier album, qui sera présenté avec un long-métrage lors des concerts. Les trois passionés se sont inspirés de l’oeuvre de Pink Floyd.

Pour ces rockeurs, le tempo s’accélère. Le groupe Mihalis, lauréat en décembre dernier de la finale régionale de la Nuit des jeunes talents, vient de sortir son premier CD. Un album de neuf morceaux inspirés de la musique de Pink Floyd. Les trois musiciens n’attendent plus que des contrats pour des concerts, après ce long travail qui sera justement présenté sur les scènes.

Le fruit de leur labeur, en fait, est double : la sortie de l’album de neuf titres, intitulé Mihalis, a suivi la réalisation du long-métrage qui l’accompagne.

« Le film sera projeté pendant le concert, car, comme les morceaux du disque, il évoque l’histoire d’une jeune fille à qui on a confié une boîte dans laquelle se trouvent des informations sur le devenir de notre planète »,

confie l’un des musiciens, le guitariste Antoine.

Antonin, chanteur et guitariste

Les compositions de Mihalis rappellent quelque peu la musique des Anglais de Pink Floyd.

« J’ai toute la collection des disques du groupe »,

sourit Antoine. Il ajoute :

« Un morceau peut être écrit rapidement ou au bout de quelques heures. Pour les composer, c’est surtout Antonin, au chant et à la guitare acoustique, qui fait le plus gros travail ».

Il est vrai qu’Antonin chante depuis tout jeune :

« J’ai fait partie, avec Romain, des Petits chanteurs à la croix de bois. Nous étions en classe ensemble »,

sourit le musicien.

« Nos morceaux sont longs et planants, comme ceux du groupe légendaire. Pour notre CD, nous avons suivit trois lignes directrices pour évoquer l’espace, le voyage et le temps »,

explique Romain, joueur de clavier.

Quant au film, il a demandé aux trois copains deux ans et demi de tournage, en Picardie notamment.

« Nous avons tourné la plupart des scènes à Pont-l’Evêque, à Compiègne, mais aussi sur la plage et dans les dunes de Fort-Mahon »,

poursuit Antoine.

Le groupe Mihalis a été créé en juillet 2014 juste après la participation de deux musiciens, Antoine et Antonin, à la Nuit des jeunes talents Noyonnais. À l’époque, le duo, qui s’appelait alors Echoes, avait remporté la finale de ce tremplin locale. C’est peu de temps après que Romain a découvert la musique du groupe Echoes, au cours d’une séance d’enregistrement :

« La musique style Pink Floyd n’était pas du tout mon univers, mais petit à petit j’ai apprécié et j’ai alors eu envie de jouer avec eux ».

Le pianiste est motivé pour poursuivre l’aventure avec ses deux copains, car le CD est en fait le premier d’une trilogie :

« On a les idées pour les deux prochains »,

glisse Antoine. À trois, les idées n’en sont que meilleures.

Jean Luc Liénard

Courrier Picard du 17 Décembre 2016

          

Mihalis s’impose aux jeunes talents

Les trois musiciens du groupe noyonnais Mihalis gravissent petit à petit les échelons de la renommée : Après leur victoire en 2014 lors de la finale de la Nuit des jeunes talents noyonnais, ils ont remporté, dans la catégories des groupes musicaux, la première finale régionale de la NJT organisée vendredi dernier à Inovia. Avant cette dernière étape, le groupe avait été selectionné le 25 novembre parmi neuf candidats. Vendredi soir, le trio avait choisi de jouer l’une de ses compositions, Time.

« Notre musique s’inspire de celle de Pink Floyd, mais nous ne faisons aucune reprise. Tous nos morceaux sont nos propres compositions »,

précise le guitariste, Antoine, professeur de musique comme ses deux acolytes. Le groupe vient de terminer un court-métrage dont un extrait est publié sur Internet.

« Cela nous a demandé deux ans de travail. Le court-métrage sera projeté au cours de nos prochains concerts »,

précise Antoine. Les autres lauréats sont la chanteuse Léa Tavarès, de Compiègne, le chanteur beauvaisien Mohamed Laghari et le groupe de jeunes danseuses de Tergnier, Arabesque. L’organisateur, Christophe Espinasse a déjà des projets pour 2017 :

« La finale mettra en compétition des artistes amateurs de toute la région des Hauts-de-France ».

Courrier Picard du 05 Décembre 2016

          NOYON Quatre chances pour les Talents picards

Oise Hebdo du 16 Juillet 2014

          Concert du 13 Juillet au stade des frères Paterlini

6500 personnes se sont réunies dimanche 13 juillet au soir sur le stade des frères Paterlini afin de profiter du concert gratuit donné par Amel Bent.

Les gagnants du concours jeunes talents de Noyon ont eu la chance d’ouvrir la soirée sur la scène. Le groupe Echoes a livré une belle prestation, alors que le chanteur Léon Dit a démontré toute sa puissance vocale. Avec son ami et bassiste Gianni, ils ont chauffé le public qui attendait avec impatience l’entrée en scène de la star Amel Bent. Les danseurs hip-hop Oethom ont terminé cette première partie avec leurs chorégraphies pleines d’humour.

Liza LENAIN

Oise Hebdo du 09 Juillet 2014

          13 Juillet : le Feu d’artifice Amel Bent

Comme chaque année, la ville de Noyon met le paquet pour les festivités de la Fête Nationale. L’invitée de marque de cette nouvelle édition de la fête du 13 juillet est la chanteuse Amel Bent. Elle se produira sur une scène montée sur le stade de football des frères Paterlini. Elle est l’interprète notamment des tubes Ne retiens pas tes larmes ou Ma philosophie. Régulièrement dans les top des ventes francophones, Amel Bent est une vraie tête d’affiche qui parlera aux jeunes.

          Des jeunes talents en première partie

Avant la vedette du Rn’B français, des chanteurs du noyonnais auront l’honneur de lancer la soirée. Alors que les portes du stade s’ouvriront vers 19h45, les groupes Echoes, Léon Dit et les danseurs d’Oethom débuteront leur show à 21 heures. Les trois formations avaient remporté la Nuit des jeunes talents qui s’était déroulée en mai et juin. Le casting, en deux parties, les avait révélé au public noyonnais. Ils ont gagné le droit, outre de jouer avant Amel Bent, d’évoluer devant un public composé de milliers de personnes.

La soirée se terminera par un feu d’artifice musical. La soirée est totalement gratuite.

F.A.-T.

Courrier Picard du 02 Juillet 2014

          Pink Floyd les mène sur le podium

Formé il y a seulement deux mois, le duo Echoes a remporté la Nuit des jeunes talents dans la catégorie groupe. Il puise son inspiration dans le son de Pink Floyd.

« On a pris le risque, on n’était pas certain que notre musique plaise »

avoue Antoine GRANDIN, l’un des guitaristes du groupe Echoes. Le risque a payé : le duo Echoes, qu’il a formé avec son ami Antonin GIRARD, est gagnant de la Nuit des jeunes talents noyonnais, dans la catégorie groupe. Fans tous les deux de la mytique formation Pink Floyd, leurs compositions s’en inspirent, en évitant le copié-collé.

« On n’est pas allé à la Nuit des jeunes talents en conquérant. Notre musique est plutôt expérimentale et éloignée de ce que le public de ce type de soirée aime entendre. Ce n’est pas une musique qui peut marcher commercialement parlant ».

poursuit Antoine. Et d’ajouter :

« En plus, contrairement aux autres groupes déjà connus dans le Noyonnais, nous n’avions pour supporters que nos familles et quelques amis ».

Inspiré par les solos de David GILMOUR

Musiciens tous les deux depuis des années, ils ont formé leur duo depuis peu.

« Nous avons déjà participé chacun de notre côté à des concerts dans des groupes différents. Dernièrement, on a eu envie de jouer ensemble, des morceaux de Pink Floyd. Ça fonctionnait bien. On a eu l’idée de composer des morceaux puis d’en travailler surtout deux pour la Nuit des jeunes talents ».

Ajoute Antoine qui laisse l’écriture des textes à Antonin.

« Les thèmes sont universels, la paix, l’amour, dans une ambiance spatiale. J’écris en Anglais mais j’ajoute des mots ou des phrases en Tchèque, j’aime les consonances slaves ».

Précise Antonin. Antoine intervient dans la musique proposé par son ami pour des arrangements et des solos à la guitare électrique. Le jeune Noyonnais est aussi professeur de guitare.

« Je m’inspire des solos de David GILMOUR (ndlr : guitariste des Pink Floyd) sans les copier, mais il est vrai que c’est un dieu à la guitare ! »

          Première partie d’Amel Bent

Le duo gagnant participera avec les autres lauréats à la soirée du 13 juillet à Inovia et assurera la première partie du concert d’Amel Bent.

« On chantera nos deux chansons avec lesquelles on a gagné, Space Echo et Sputnik mais on travaille déjà à l’écriture d’autres morceaux. Pourquoi s’arrêter ? »

Sourit Antoine.

 

Jean Luc Liénard

Courrier Picard – Noyon

 

Courrier Picard du 2 Juillet 2014

          Le groupe Echoes jouera deux morceaux avant Amel Bent, à Noyon.

Avec leur groupe Echoes, Antoine GRANDIN et Antonin GIRARD viennent de remporter le concours de la Nuit des jeunes talents, organisé par la société Les Quatre As, à Noyon. Tous les deux musiciens depuis des années, ils n’ont eu que récemment l’idée de s’associer. Ils revendiquent l’inspiration du groupe psychédélique et progressive Britannique Pink Floyd. Suite à leur victoire, ils joueront deux de leurs compositions en première partie d’Amel Bent, attendue à Noyon le 13 juillet.

Oise Hebdo du 18 Juin 2014

La finale de la Nuit des jeunes talents du Noyonnais se déroulait samedi soir. Trois artistes ont gagné leur ticket pour jouer en première partie d’Amel Bent le 13 juillet à Noyon. Il s’agit des danseurs EOTOM (également prix du public), le chanteur Léon Dit et le groupe rock Echoes. La soirée au Chevalet a rassemblé 320 spectateurs. Sur les 1500 euros de billetterie, 250 ont été versés à l’épicerie sociale.